La démocratie se meurt, vive la sociocratie ! - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur:
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

25,00 €  
La démocratie se meurt, vive la sociocratie !

Auteur Gilles Charest
Editeur : Esserci
collection : Ecomanagement
rayon : Divers
support : Livre
ean : 9788887178722
dimensions : 248 pages ; 15 × 23 cm
imprimé en Italie
prix : 25,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 11 décembre 2017
réserver

La démocratie se meurt, vive la sociocratie est un ouvrage d’espoir. On y apprend que les conflits et la violence, dont nous sommes quotidiennement les témoins dans nos organisations et dans la société, résultent en fait de la destruction des structures naturelles de communication et de prise de décisions qui régulent les systèmes vivants.

Ces structures peuvent être restaurées en appliquant des règles simples qui favorisent l’expression de l’intelligence collective : le cercle comme lieu de prise de décisions, le consentement comme mode de prise de décisions, le double lien comme instrument de communication entre les niveaux hiérarchiques et l’élection par consentement pour affecter les membres de l’unité de travail dans leurs fonctions.

Depuis la dernière guerre mondiale, toutes les recherches le démontrent, l’efficacité et le comportement éthique en milieu organisationnel sont fonction de la collaboration responsable de tous les partenaires grâce à un fort sentiment d’appartenance à l’organisation. L’étude, en cybernétique, des systèmes auto‑organisés a mis en lumière les conditions de cette collaboration. Le mode de gouvernance inspiré de ces recherches est maintenant connu sous le nom de Sociocratie, le pouvoir issu du « socios », du fait social, du NOUS, des liens qui nous unissent.

Ce modèle de gouvernance s’applique à toutes les formes d’organisation : l’entreprise privée, les associations, les organismes d’intérêt public ou les structures politiques.


l’auteur :
Gilles Charest : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |