Le désordre des familles - Librairie Plume(s)
rechercher un article par :   ?  

dans le texte : expression exacte :
recherche avancée
éditeur:
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes

dans le même rayon Politique et société-histoire, Plume(s) présente aussi :
Révolution et contre-révolution en Catalogne   Le droit de désobéissance   Vers l'autre flamme   Les balles du 14 juillet 1953   Louis du Désert - Tome 1, Le roi des Lys   Lettres et carnets   Le salaire de la destruction   Paul Delesalle  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-histoire | Pratique

9,30 €  
Le désordre des familles

lettres de cachet des archives de la Bastille au XVIII siècle

Auteur Arlette Farge
Editeur : Gallimard »»
collection : Folio Histoire
rayon : Politique et société    -histoire
support : Livre
type : essai
biblios : Café histoire novembre 2017
ean : 9782070458851
parution : mai 2014
dimensions : 496 pages ; 11 × 18 cm
imprimé en France
prix : 9,30 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 16 novembre 2017
réserver

Les idées reçues ont le cuir dur : la lettre de cachet, sous l’Ancien Régime, passe aujourd’hui encore pour l’exemple même du bon plaisir royal servant à enfermer nobles infidèles ou grands vassaux désobligeants. Symbole de l’arbitraire, elle serait un acte public cherchant à éliminer l’ennemi du pouvoir sans autre forme de procès - au point que l’histoire a fait d’elle le symbole de la prise de la Bastille.Mais de la mémoire se sont enfuies les innombrables lettres servant à tout autre chose qu’aux affaires d’État. Il y a celles pour affaire de police, instrument le plus simple pour enfermer discrètement et secrètement la forte tête qui crée du désordre dans l’atelier, mais aussi les prostituées, les voleurs à la tire, les filous ou les comédiens - tout un monde de migrants, mouvant, fugitif. Plus encore, il y a les lettres de famille, lorsque le comportement d’un conjoint ou d’un fils paraît troubler l’ordre intime dont la tranquillité participe à l’ordre public.Arlette Farge et Michel Foucault nous proposent une lecture différente des Archives de la Bastille : où l’on n’avait voulu voir que la colère du souverain, ils dévoilent les passions d’un menu peuple ; où l’on était obnubilé par l’ordre monarchique, ils discernent, entre parents et enfants, dans les disputes des ménages, la trame fine de la vie privée et le désordre des familles.

Édition revue en 2014


l’auteur :
Arlette Farge : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette