De Lesbos à Calais - Librairie Plume(s)
rechercher un article par :   ?  

dans le texte : expression exacte :
recherche avancée
éditeur:
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes

sur le thème : réfugiés, Plume(s) présente aussi :
Réfugiés palestiniens : ça suffit on rentre   Bienvenue !   Eux, c'est nous   Petit manuel du parfait réfugié politique   La Mécanique des flux   Pour une Europe continent d'asile  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-immigration et précarité | Pratique

10,00 €  
De Lesbos à Calais

comment l’Europe fabrique des camps

Auteur Babels
Editeur : Passager clandestin
rayon : Politique et société    -immigration et précarité
support : Livre
type : enquête
thème : réfugiés
ean : 9782369350750
parution : avril 2017
dimensions : 120 pages ; 12 × 18 cm
imprimé en France
prix : 10,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 22 novembre 2017
réserver
De Lesbos à Calais, une myriade de lieux de mise à l’écart émaille les parcours des migrants. Ces camps se forment partout où la circulation des migrants est empêchée, aux portes d’entrées vers l’Europe comme aux frontières nationales. Ils apparaissent aussi dans les lieux de mise en attente des migrants : attente de la reconnaissance d’un statut administratif stable, d’un logement, d’une prise en charge. Enfin, les camps ont de longue date été les lieux où s’articulent les logiques d’enfermement, de contrôle et de tri des migrants. Logiques toujours à l’oeuvre au sein des hotspots, réponse de l’Union Européenne à la « crise des migrants ». Ces camps sont différents dans leurs morphologies (camps ouverts, camps fermés), par leurs fonctionnements (autogestion des migrants, gestion humanitaire, enfermement sur le modèle carcéral, etc.), de par les acteurs qui les investissent. Penser ensemble ces bidonvilles des bordures urbaines, les campements en villes, les centres de rétention et hotspots, fait néanmoins apparaitre le continuum auquel ils participent, celui d’une mise à l’écart des migrants, d’un traitement par le temporaire. Cet encampement transforme les frontières en des espaces de mise en attente où s’organise la vie des migrants. Ces espaces de relégation sont aussi des lieux d’où émergent des prises de conscience collective, des modes d’agir et de revendications politiques de la part des migrants. Ils sont également les lieux où se cristallisent des formes de solidarités citoyennes et riveraines qui débordent la seule hospitalité publique instaurée institutionnellement. Par leurs seules présences ces camps transforment les espaces urbains, des murs s’érigent pour barrer le passage, des barrières se dressent pour empêcher des installations de migrants. En cela, le retour des camps en Europe, censé répondre à la « crise des migrants », révèle la réalité d’une crise politique et d’une crise de l’hospitalité qui fait du provisoire et de la mise à l’écart les seules manières de penser la gestion des migrations contemporaines.

l’auteur :
Babels : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette