Le climat est notre affaire - Librairie Plume(s)
rechercher un article par :   ?  

dans le texte : expression exacte :
recherche avancée
éditeur:
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes

sur le thème : climat, Plume(s) présente aussi :
Le syndrome de l'autruche   Climat : le vrai et le faux   Menace sur le vin   La grande transformation   Climat : le temps d'agir   La question climatique   L'Avenir climatique   Climat : la catastrophe annoncée  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-écologie | Pratique

8,50 €  
Le climat est notre affaire

 
Editeur : Les Liens qui Libèrent
rayon : Politique et société    -écologie
support : Livre
thème : climat
ean : 9791020902887
parution : août 2015
dimensions : 120 pages ; 12,5 × 19 cm
imprimé en France
prix : 8,50 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 27 août 2015
réserver
À l’approche de la grande conférence sur le climat (Cop21), qui se tiendra à Paris en fin d’année, voici le plaidoyer d’Attac pour que les décisions prises soient à la hauteur des enjeux. Au-delà de la critique percutante, cet ouvrage explore de manière concrète les solutions envisageables.

Le réchauffement climatique ne s’ajoute pas simplement aux autres dérèglements sociaux et politiques : il manifeste à la fois l’agonie de la civilisation occidentale et les risques d’effondrement du système-Terre. Les solutions sont connues de tous, grâce aux scientifiques du climat (Giec) : pour espérer limiter à 2°C l’augmentation de la température, nous devons laisser sous le sol 80% des réserves connues en énergie fossile.

Dans les pays industriels, nous devons réduire de 10% par an les émissions de gaz à effet de serre, en commençant immédiatement. Nous devons trouver au moins 100 milliards de dollars par an pour aider les pays pauvres à financer leur transition. Mais sous l’influence des lobbies et des multinationales, et faute de pression citoyenne suffisante, les gouvernements se détournent de ces objectifs. Depuis la conférence de Copenhague, la réduction des émissions de gaz à effet de serre ne fait plus l’objet d’engagements négociés mais de simples déclarations d’intention des États.

Il en est de même pour les financements. Quant aux "nouvelles solutions", elles ne font qu’aggraver les problèmes : marchés financiers du CO2, libre-échange, agriculture intelligente, pilotage de la planète et des humains par les techniques délirantes de la géoingénierie et de la bioingénierie. Les négociations sont complexes et embrouillées, mais la réalité du dérèglement climatique est quotidiennement éprouvée par des millions de personnes sur la planète, notamment les plus pauvres.

Nos sociétés sont intoxiquées à la croissance, au profit, aux inégalités et aux énergies fossiles. Mais partout se multiplient des résistances et expériences en rupture avec ce modèle climaticide. Au-delà de la critique percutante, ce livre prend acte de la construction d’un mouvement international pour la justice climatique et explore de façon concrète et argumentée les solutions citoyennes : identifier et harceler les pollueurs, reprendre le pouvoir aux transnationales qui ont soumis les Etats, relocaliser les activités, libérer le travail humain de l’emprise capitaliste et de l’illusion productiviste, sources du chômage et menaces sur la vie.




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette