Le capital au XXIe siècle - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur:
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : finance, Plume(s) présente aussi :
La double face de la monnaie   L'intérêt souverain   Un terrorisme planétaire, le capitalisme financier   Prédation   Pour un "big bang fiscal"   Le porte-monnaie   La grande saignée   Manifeste pour que l'argent serve au lieu d'asservir  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-économie | Pratique

25,00 €  
Le capital au XXIe siècle

Auteur Thomas Piketty
Editeur : Seuil
collection : Les Livres du Nouveau Monde
rayon : Politique et société    -économie
support : Livre
type : enquête
thèmes : économie | finance
biblios : Propositions CEP 2016
ean : 9782021082289
parution : août 2013
dimensions : 970 pages ; 14,4 × 22 cm
imprimé en France par un imprimeur labellisé Imprim’vert
prix : 25,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 1er octobre 2013
réserver

La répartition des richesses est l’une des questions les plus vives et les plus débattues aujourd’hui. Mais que sait-on vraiment de son évolution sur le long terme ?
La dynamique de l’accumulation du capital engendre-t-elle inévitablement sa concentration toujours plus forte entre quelques mains, comme l’a pensé Marx au XIXe siècle ?
Ou bien les forces équilibrantes de la croissance, de la concurrence et du progrès technique conduisent-elles spontanément à une réduction des inégalités et à une harmonieuse stabilisation dans les phases avancées du développement, comme l’a cru Kuznets au XXe siècle ?

Ce livre tente de répondre à ces questions à partir de données historiques et comparatives beaucoup plus étendues que toutes les études antérieures.
Parcourant trois siècles et plus de vingt pays, il offre une perspective inédite sur les tendances à l’œuvre et un cadre théorique renouvelé pour en comprendre les mécanismes. Dès lors que le taux de rendement du capital dépasse durablement le taux de croissance de la production et du revenu - ce qui était le cas jusqu’au XIXe siècle, et risque fort de redevenir la norme au XXIe siècle -, alors le capitalisme produit mécaniquement des inégalités insoutenables, arbitraires, remettant radicalement en cause les valeurs méritocratiques sur lesquelles se fondent nos sociétés démocratiques.

Des moyens existent pour inverser cette tendance, tout en repoussant les replis nationalistes ou totalitaires, mais la voie est étroite.


l’auteur :
Thomas Piketty : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette