Un terrorisme planétaire, le capitalisme financier - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans le texte : expression exacte :
éditeur:
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : finance, Plume(s) présente aussi :
L'argent   La grande saignée   La double face de la monnaie   Manifeste pour que l'argent serve au lieu d'asservir   Les secrets de la monnaie   Prédation   L'arnaque   L'affaire des affaires - Intégrale  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-économie | Pratique

15,20 €  
Un terrorisme planétaire, le capitalisme financier

Auteur Claude Mineraud
Editeur : La Différence
collection : Politique
rayon : Politique et société    -économie
support : Livre
type : essai
thèmes : économie | finance | capitalisme
ean : 9782729119430
parution : septembre 2011
dimensions : 170 pages ; 13 × 20 cm
imprimé en France par un imprimeur labellisé buenas prácticas ambientales
prix : 15,20 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 24 janvier 2013
réserver

En dénonçant le capitalisme financier comme un terrorisme planétaire, Claude Mineraud désigne un système qui engendre la terreur politique, définition du terrorisme attestée depuis 1794, d’après le Robert. Le capitalisme financier, nous dit-il, est né des faramineux besoins de financement de la haute technologie. Les capitaux colossaux nécessaires à celle-ci ont entraîné la création d’un marché mondialisé et dérégulé qui a lui-même provoqué un mouvement de concentration et de spéculation autour des entreprises car de telles masses d’argent ne semblaient pouvoir prendre appui que sur des "géants" justifiant d’énormes chiffres d’affaires.

En pratiquant le rachat ou l’absorption des entreprises de même type, les grands groupes, constitués en multinationales, et les investisseurs institutionnels, tels les fonds de pension, créent le cadre légal indispensable à une mécanique de fuite en avant exponentielle, tuant ainsi l’économie réelle et capturant les ressources vitales de la planète : l’eau, le pétrole, l’électricité, les terres des pays pauvres qu’ils affament, les condamnant à la misère et aux dictatures les plus abjectes.


l’auteur :
Claude Mineraud : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette